Proust était-il écolo?

Les réponses de Proust au questionnaire de Proust commentées par Philippe Lamproust.

Étrange bonhomme ce Lamberts.
Il tutoie tout le monde en moins de temps qu'il ne faut pour le dire,  mais tâchez donc d'en savoir un peu plus sur lui... Alors bon, d'accord, c'est pas l’huître, mais quand même... Il y a comme... quoi?... une certaine pudeur virile de rugbyman? Un truc du genre.
Seulement voilà : comment les citoyens voteraient-ils pour quelqu'un qu'ils ne connaissent pas? Il est d'accord avec ça le gars : pour lui, la politique est une affaire de rencontres et de contacts.
Alors, on s'est dit qu'on pourrait essayer de contourner l'obstacle, passer par la bande comme au billard. Si on lui demandait, non pas de répondre au questionnaire de Proust - même pas la peine d'y penser -, mais de commenter les réponses dudit Proust. En plus, il paraît que Proust aussi était amateur de rugby. (Vérifier la source).

Le principal trait de mon caractère.
Marcel Proust : Le besoin d'être aimé et, pour préciser, le besoin d'être caressé et gâté bien plus que le besoin d'être admiré.
Philippe Lamberts : Ah non! Cette dimension narcissique est précisément un des pièges de la politique, un des principaux travers des politiciens.

La qualité que je désire chez un homme.
MP : Des charmes féminins.
PL : Ça ne m'inspire guère...

La qualité que je désire chez une femme.
MP : Des vertus d'homme et la franchise dans la camaraderie.
PL : Il était pas un peu contrariant ?

Mon principal défaut.
MP : Ne pas savoir, ne pas pouvoir "vouloir".
PL: Ce ne serait pas mon cas. En fait, je serais même plutôt à l'exact opposé.

Mon occupation préférée.
MP : Aimer.
PL : Je crois que c'est la plus belle ambition de l'être humain.

Mon rêve de bonheur.
MP : J'ai peur qu'il ne soit pas assez élevé, je n'ose pas le dire, j'ai peur de le détruire en le disant.
PL : Au contraire : il faut rêver en grand...

Quel serait mon plus grand malheur.
MP : Ne pas avoir connu ma mère ni ma grand-mère.
PL : Je crois qu'il y a plus dans la vie que la relation avec ses parents.En ce qui me concerne, ce serait plutôt de perdre mon épouse Béatrice. Cela dit, j'ai quatre enfants, qui maintenant sont grands, et un de mes grands bonheurs était de jouer avec eux.

Ce que je voudrais être.
MP : Moi, comme les gens que j'admire me voudraient.
PL : L'accord avec moi-même passe avant l'accord avec l'image que les autres ont de moi.

Le pays où je désirerais vivre.
MP : Celui où certaines choses que je voudrais se réaliseraient comme par un enchantement et où les tendresses seraient toujours partagées.
PL : Je crois qu'il y a une part de hasard dans la vie, mais que rien ne se réalise comme par enchantement. Les choses arrivent parce qu'on les veut, et collectivement.

La couleur que je préfère.
PM : La beauté n'est pas dans les couleurs, mais dans leur harmonie.
PL : Ça, je suis assez d'accord

Mes auteurs favoris en prose.
MP : Aujourd'hui Anatole France et Pierre Loti.
PL : Ouaip, bon, c'est une autre époque ça... 5e humanité? Aujourd'hui je lis assez peu de fiction, plutôt des essais. Frédéric Lenoir, Jean-Claude Guillebaud ou Thomas Piketty par exemple. Mais, ayant lu et relu tout Tolkien, j'aime bien les grandes fresques historiques de Ken Follett ou Ildefonso Falcones. J'en prends une pour partir en vacances en Bretagne. Entre deux balades ...

Mes héros dans la fiction.
MP : Hamlet.
PL : Hamlet était-il un Hobbit ?

Mes héroïnes favorites dans la fiction.
MP : Bérénice.
PL : Qui ?

Mes compositeurs préférés.
MP : Beethoven, Wagner, Schumann.
PL : Donc, il aimait ce qui sonne fort...Moi, pas trop. Plutôt Haendel et Vivaldi. Mais surtout de la chanson française, corse avec I Muvrini,  italienne avec Zucchero ou malienne avec Rokia Traoré.

Mes peintres favoris.
MP : Léonard de Vinci, Rembrandt.
PL : Il est plus académique de moi. J'aime surtout la période qui va des impressionnistes à Van Gogh. Après, ça me touche moins. Ne comptez pas sur moi pour tomber en extase devant un tableau bleu uni!

Mes héros dans la vie réelle.
MP : M. Darlu, M. Boutroux.
Pl : Si déjà on ne connaît pas Bérénice... Je n'ai pas de mentor et il y a beaucoup de personnages remarquables dans l'histoire. Mandela a marqué, forcément, car il nous invite à rêver en grand. Mais aussi Fr. Roger Schutz, fondateur de la communauté œcuménique de Taizé : faire le pari de la confiance, voici ce qui donne un avenir à l’humanité.

Ce que je déteste par-dessus tout.
MP : Ce qu'il y a de mal en moi.
PL : La mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle. Je ne supporte pas. Donc je fais très attention à ne pas y tomber moi-même.

Le fait militaire que j'admire le plus.
MP : Mon volontariat!
PL : Je préfère la politique aux faits militaires. Quant à la volonté... Bien sûr elle importe. Toutefois en politique c'est avant tout la négociation qui compte. On n'est pas là pour détruire l'autre, mais pour trouver une solution avec lui. En tout cas en Belgique et en Europe. Chez nous, les positions belliqueuses sont le plus souvent des poses, pour faire croire que...  

La réforme que j'estime le plus.
MP :
PL : Il ne répond pas? Est-ce à dire qu'il vivait en dehors du monde? Parce que, dans le monde, il y a de quoi réformer et il y a du travail...

Le don de la nature que je voudrais avoir.
MP : La volonté, et des séductions.
PL : Je déteste la séduction. Mon registre, c'est la conviction.

Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence.
MP : Celles que je comprends.
PL : Ou celles... que je partage?

Comment j'aimerais mourir.
MP : Meilleur - et aimé.
PL : Je m'y retrouve. C'est une belle ambition.

État présent de mon esprit.
MP : L'ennui d'avoir pensé à moi pour répondre à toutes ces questions.
PL : Pas mal... Ce n'est pas non plus mon exercice favori.
Mais mon état d'esprit est surtout un gros appétit de campagne ...

FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousStumbleuponGoogle BookmarksRedditNewsvineTechnoratiLinkedinMixxRSS FeedPinterest
Pin It
Text Size
1963, 1987, 1999, 2009, 2014

En quelle année Philippe Lamberts a-t-il gagné l'Eurovision ?

Lire la suite...
Proust était-il écolo?

Les réponses de Proust au questionnaire de Proust commentées par Philippe Lamproust.

Lire la suite...
Le type qu'on adore détester, ou qu'on déteste adorer?

Qu'en disent ceux qui, en partenaires ou adversaires, l'ont cotoyé durant ce premier mandat?

Lire la suite...
Radical-réaliste !
Lire la suite...